Catégories
Uncategorized

Comment soulager la douleur au genou et dormir bien la nuit

Si vous achetez quelque chose via un lien sur cette page, nous pouvons gagner une petite commission. Comment cela fonctionne.

L’arthrite peut causer de la douleur et de l’inflammation dans n’importe quelle articulation de votre corps, mais elle est particulièrement courante dans les articulations du genou.

L’enflure, la raideur et la douleur peuvent vous empêcher de faire des activités quotidiennes, notamment de marcher sur de longues distances et de monter et descendre les escaliers.

Cela peut également affecter la façon dont vous dormez la nuit.

Voici certaines choses que vous pouvez faire pour rendre votre nuit confortable et relaxante afin que vous soyez mieux préparé pour un nouveau départ le lendemain.

Pour aider à trouver une position de sommeil confortable, essayez d’utiliser un oreiller pour soutenir les parties douloureuses.

Vous pouvez mettre l’oreiller:

  • entre vos genoux, si vous dormez sur le côté
  • sous vos genoux, si vous dormez sur le dos

Vous voudrez peut-être essayer des «oreillers de soutènement» spécialement conçus.

Si l’arthrite rend difficile l’entrée et la sortie du lit, cela peut retarder le coucher. Il peut également être plus difficile de se lever pour la salle de bain.

Les éléments suivants peuvent être utiles:

  • Draps ou pyjamas en satin. Les draps ou pyjamas en satin sont glissants et réduisent les frottements qui entraînent des tiraillements. Ils facilitent également les ajustements subtils de votre position de sommeil.
  • Augmentez le niveau du lit. Mettre une brique ou un bloc de bois sous les jambes de votre lit peut aider à le soulever afin que vous n’ayez pas si loin à plier les genoux lorsque vous entrez ou sortez du lit.

Établissez une routine au coucher qui vous prépare à vous détendre.

Passer 20 minutes dans un bain chaud avant de se coucher est relaxant, et cela peut aussi apaiser les articulations douloureuses et rendre le sommeil plus rapide . Vous pouvez allumer des bougies ou jouer votre musique discrète préférée pendant que vous trempez.

D’autres options de relaxation incluent:

Faites du coucher un rituel que vous attendez avec impatience.

La ​​chaleur et le froid peuvent vous aider à gérer la douleur et l’inflammation.

Les conseils suivants peuvent vous aider:

N’oubliez pas d’envelopper le sac de glace dans une serviette pour éviter d’endommager votre peau.

Achetez en ligne coussinets chauffants ou blocs de glace .

Si vous n’êtes pas fatigué à la fin de la journée, il peut être plus difficile de vous endormir. Si possible, assurez-vous que votre routine comprend:

  • Exercice régulier. Les exercices à base d’eau sont de bonnes options car ils soulagent vos genoux. Le tai-chi et le yoga peuvent aider avec force et flexibilité. L’exercice peut également aider à réduire le stress.
  • Activités sociales. Si vous ne travaillez plus, fréquenter un centre de jour, rejoindre un club ou passer du temps avec des amis, la famille ou les voisins peut vous aider à sortir.

Si vous craignez que votre niveau de stress et d’anxiété soit trop élevé ou ne semble jamais disparaître, parlez-en à votre médecin. Ils peuvent être en mesure d’aider avec des conseils ou des médicaments.

Un environnement approprié et des habitudes de sommeil régulières peuvent aider à améliorer la qualité du sommeil .

Les conseils incluent:

  • en s’assurant que la température n’est ni trop chaude ni trop froide
  • en changeant pour un matelas plus approprié, si nécessaire
  • [19459012 ] utilisant des stores occultants pour empêcher la lumière

  • de laisser les téléphones et autres appareils à l’extérieur de la pièce
  • en fermant la porte si d’autres personnes sont encore debout et
  • en utilisant des bouchons d’oreille pour couper tout bruit
  • si possible, en utilisant la chambre uniquement pour dormir, pas pour travailler ou regarder la télévision
  • avoir régulièrement le temps de se réveiller et d’aller se coucher
  • en évitant de manger un gros repas près du coucher
  • en évitant de boire trop de liquide près du coucher ou vous pouvez vous réveiller en ayant besoin des toilettes

Si vous avez hâte de tomber lorsque vous vous levez la nuit pour aller aux toilettes, ajouter des veilleuses aux endroits clés pour vous aider à voir votre chemin.

Les médicaments en vente libre peuvent aider à soulager la douleur arthritique dans certains cas. Ceux-ci incluent:

  • les médicaments oraux, tels que l’acétaminophène
  • les préparations topiques, telles que la capsaïcine

Parfois, les médicaments en vente libre ne sont pas assez forts pour soulager la douleur. Si c’est le cas, votre médecin vous prescrira une alternative appropriée.

Si la douleur arthritique vous tient éveillé, vous devrez peut-être ajuster le moment de vos médicaments . Votre médecin peut vous aider à décider si la modification de votre schéma posologique pourrait soulager davantage la douleur nocturne.

Certains médicaments peuvent vous rendre somnolent. Si vous constatez que vous faites une sieste dans la journée après avoir commencé un nouveau médicament, parlez-en à votre médecin. Ils peuvent suggérer de passer à une autre option ou de réduire la dose.

Les médicaments, la perte de poids, l’exercice et d’autres techniques peuvent tous aider à réduire le risque et à gérer les symptômes de l’arthrose du genou.

Cependant, si la douleur devient intense et commence à affecter votre mobilité et votre qualité de vie, un médecin peut recommander une chirurgie de remplacement du genou .

Pour réduire la douleur au genou la nuit, faites attention à vos activités pendant la journée, dit Dr. Luga Podesta , un médecin de médecine sportive.

Étant donné que la douleur arthritique provient de l’inflammation , une utilisation excessive de l’articulation peut aggraver l’inconfort.

«Quand les gens se promènent sans prêter attention à leurs genoux toute la journée et que vous vous allongez, vous commencez à ressentir cette inflammation de la journée», explique Podesta.

Le Dr Podesta fait ces recommandations:

  • Si vous marchez sur une longue distance, faites des pauses pour laisser vos genoux se reposer.
  • Au lieu de courir sur un tapis roulant, faites de l’exercice sur un vélo ou un vélo elliptique pour réduire la tension sur les articulations.
  • Si vous ressentez de la douleur avec une activité spécifique, arrêtez cette activité et réfléchissez à la façon dont vous vous déplacez. Vous devrez probablement apporter une modification.
  • Essayez exercice aquatique . De nombreuses activités basées sur la piscine sont utiles car elles éliminent une partie de la force gravitationnelle de vos genoux.
  • Évitez les escaliers autant que possible.
  • Essayez de perdre du poids. Réduire votre poids corporel aide à réduire la quantité de pression que votre corps exerce sur ses articulations.

Beaucoup de personnes atteintes d’arthrite du genou ont du mal à dormir. Le respect de votre plan de traitement et des conseils pour une bonne hygiène du sommeil peut aider à soulager ce problème.

Les lignes directrices publiées en 2020 suggèrent que la lutte contre l’insomnie peut être une étape vers l’amélioration du succès global du traitement de l’arthrose.

Si une douleur intense au genou vous empêche de dormir et qu’aucun de ces conseils ne semble fonctionner, demandez conseil à votre médecin. Ils peuvent recommander des médicaments plus puissants ou une intervention chirurgicale.

Est-il temps de penser à la chirurgie du genou? Pour en savoir plus ici .

Catégories
Uncategorized

Comprendre les coûts de remplacement du genou: que contient le projet de loi?

Le coût est un point essentiel à considérer lorsque vous pensez à une arthroplastie totale du genou . Pour de nombreuses personnes, leur assurance couvrira le coût, mais il peut y avoir des frais supplémentaires.

Ici, vous pouvez en savoir plus sur le coût de la chirurgie de remplacement du genou.

Le coût d’une arthroplastie du genou peut varier considérablement, selon l’endroit où vous vivez, la clinique que vous utilisez, votre état de santé général et d’autres facteurs.

Qu’est-ce qui contribue au coût?

La facture finale de l’hôpital dépendra de nombreux facteurs, notamment:

  • Nombre de jours que vous passez à l’hôpital. Cela dépendra si votre arthroplastie du genou est totale, partielle ou bilatérale.
  • Type d’implant et approche chirurgicale. Cela comprend le matériau de l’implant et l’utilisation de tout instrument chirurgical personnalisé ou technologie informatique spécialisée.
  • Conditions préexistantes. Vous pourriez avoir besoin de soins supplémentaires à l’hôpital ou de précautions supplémentaires pendant la chirurgie.
  • Temps passé en salle d’opération. Si les dommages sont complexes, leur opération peut prendre plus de temps, et ce sera plus coûteux.
  • Soins ou équipement imprévus. Si des complications surviennent, vous pourriez avoir besoin de soins supplémentaires.

Factures multiples

Il y aura généralement plusieurs factures après une chirurgie de remplacement du genou, y compris celles pour:

  • soins hospitaliers
  • tous les traitements du chirurgien à l’hôpital
  • autres tâches et procédures effectuées par le personnel de la salle d’opération

Les autres tâches et coûts comprennent le travail effectué par l’anesthésiste, les assistants chirurgicaux, les physiothérapeutes , et d’autres.

Coûts moyens

Selon un article de 2013 de l’AARP , les hôpitaux américains facturent en moyenne 50 000 $ pour une arthroplastie totale du genou (TKR). Un remplacement partiel du genou (PKR) coûte généralement environ 10 à 20 pour cent de moins qu’un TKR. Votre assurance maladie et Medicare couvriront la majeure partie du coût, mais il y aura toujours des paiements à effectuer.

Plus récemment, Blue Cross Blue Shield estimait en 2019 que le coût moyen d’une arthroplastie du genou était de 30 249 $, contre 19 002 $ en ambulatoire.

La raison principale est qu’un PKR a besoin d’un séjour hospitalier plus court: une moyenne de 2,3 jours, contre 3,4 jours pour un TKR.

N’oubliez pas que les frais d’hospitalisation ne reflètent pas le montant que vous payez de votre poche. Vous pouvez en savoir plus sur les frais remboursables ci-dessous.

Les frais d’hospitalisation sont ceux qui surviennent lorsque vous êtes à l’hôpital.

Les frais du chirurgien et d’autres fournisseurs de soins de santé peuvent ajouter en moyenne environ 7 500 $ aux frais d’hospitalisation de base pour la procédure, mais cela dépendra de la clinique et d’autres facteurs.

Réductions

Les hôpitaux accordent parfois des réductions si vous n’avez pas d’assurance maladie ou si vous n’êtes pas couvert par Medicare. Renseignez-vous sur un éventuel rabais ou plan de paiement avant de planifier votre chirurgie si vous n’avez pas de couverture d’assurance. Vous devriez essayer d’estimer vos coûts à l’avance, que vous ayez ou non une assurance.

Medicare

Une fois que vous avez atteint votre franchise, Medicare paie généralement 100% des frais d’hospitalisation liés à une procédure et au séjour à l’hôpital. Les régimes d’assurance privés négocient au préalable les frais avec les hôpitaux et les prestataires. Ils ne paient généralement qu’un pourcentage du total des frais.

Assurance privée

L’assurance privée varie et il est important de revoir votre régime d’avantages sociaux avant de planifier un remplacement du genou.

Vérifiez les points suivants avant de prendre votre décision:

  • votre franchise
  • quels fournisseurs sont dans votre réseau d’assurance
  • quels services votre assurance couvre

Demandez à votre médecin

Avant d’organiser une intervention chirurgicale, parlez avec votre médecin, un représentant de l’hôpital et votre assureur pour savoir quels sont les frais moyens pour votre région et quels rabais peut s’appliquer.

Les procédures d’hospitalisation et les frais d’hospitalisation seront vos dépenses les plus importantes.

Mais vous devrez également payer les services ambulatoires avant et après votre intervention. La consultation externe fait référence aux services qui se produisent lorsque vous n’êtes pas à l’hôpital.

Ces dépenses supplémentaires comprennent:

  • les coûts pré et postopératoires des visites au bureau et des travaux de laboratoire
  • physiothérapie
  • visites de suivi avec votre chirurgien pendant votre convalescence

Medicare paie généralement 80% des frais de service ambulatoire pour ses membres. Les régimes d’assurance privés varient.

Vous devez vous attendre à ce que les franchises et les copaiements s’appliquent à tous les frais de consultation externe ou de bureau avant et après votre chirurgie.

Les factures varient, mais voici ce à quoi vous pouvez généralement vous attendre si vous avez une arthroplastie du genou:

Préparation chirurgicale

La La phase d’évaluation préchirurgicale comprend une consultation ou une visite au bureau, une imagerie et des travaux de laboratoire. Le travail de laboratoire comprend généralement des analyses de sang, des cultures et des tests de panel.

Le nombre de services attendus et le total des frais varient selon la couverture d’assurance et le groupe d’âge.

Par exemple, une personne de plus de 65 ans, généralement couverte par l’assurance-maladie, a généralement besoin de plus de travaux de laboratoire qu’une personne de moins de 65 ans. En effet, une personne âgée est plus susceptible d’avoir des conditions préexistantes qui doivent être parfaitement comprises pendant une évaluation préopératoire.

Séjour à l’hôpital et chirurgie

Vous recevrez des factures séparées pour un TKR. Comme indiqué ci-dessus, l’hôpital vous facturera votre séjour, le temps passé dans la salle d’opération et les autres services, fournitures et équipements hospitaliers applicables utilisés.

Les fournisseurs vous factureront les frais d’intervention qui couvrent les services fournis par le chirurgien, ainsi que:

  • anesthésie
  • injections
  • services de pathologie
  • assistance chirurgicale, par exemple, utilisation d’une technologie assistée par ordinateur ou autre
  • physiothérapie
  • coordination des soins

Gardez à l’esprit que de nombreux autres facteurs peuvent affecter les frais et les coûts liés à une procédure.

Les complications peuvent toucher n’importe qui, mais les personnes atteintes de conditions préexistantes peuvent être plus susceptibles. Si des complications surviennent, vous aurez peut-être besoin de soins supplémentaires, ce qui s’ajoutera à votre facture.

Le diabète, l’obésité et l’anémie sont tous des exemples de conditions préexistantes. . 19459013] suivi ambulatoire

Totaux

Les dépenses personnelles moyennes aux États-Unis varient largement. Cela dépendra de votre régime d’assurance.

Pour les patients de Medicare, les menues dépenses peuvent atteindre des centaines de dollars. Ceux qui ont une assurance privée peuvent s’attendre à ce que ces coûts atteignent des milliers.

Examinez attentivement votre plan si vous avez une assurance privée. N’oubliez pas de prendre en compte vos valeurs de franchise, de quote-part, de coassurance et les menues dépenses maximales.

Le coût des soins et des services n’est qu’une partie des dépenses globales.

Équipement

Il peut y avoir des paiements supplémentaires pour de l’équipement spécial, connu sous le nom d’équipement médical durable, comme une machine à mouvement passif continu, une marchette ou des béquilles.

Services de soins à domicile

La plupart des régimes d’assurance et Medicare couvrent ces appareils. Cependant, ils peuvent apparaître comme des frais supplémentaires sur votre facture d’hôpital ou une autre facture.

Vous pouvez également avoir besoin d’une thérapie physique supplémentaire ou d’une infirmière à domicile.

Attendez-vous à payer de votre poche si votre assurance ne couvre pas les services de soins à domicile.

Il y aura des frais supplémentaires si vous ne pouvez pas rentrer chez vous immédiatement et devez passer du temps dans un centre de réadaptation ou de soins infirmiers pour des soins supplémentaires.

Modifications de la maison

Vous devrez peut-être installer des équipements de sécurité dans votre maison, tels que:

  • barres et rails de sécurité
  • un banc de douche
  • un rehausseur de siège de toilette avec bras

N’oubliez pas de prendre en compte la perte de revenu si vous vous absentez du travail pour la chirurgie ou pendant la récupération. Parlez à votre employeur et à votre assureur pour savoir si vous êtes admissible à des options d’assurance invalidité couvrant les congés.

L’assurance invalidité est un type d’assurance qui verse un salaire partiel aux employés qui ne peuvent pas travailler en raison d’une blessure ou d’une invalidité. Il peut couvrir les congés dont vous avez besoin pour les chirurgies telles que les TKR.

Apprenez-en davantage sur la façon de préparer votre maison à votre rétablissement.

Certaines personnes optent pour la chirurgie à l’étranger. Le coût peut être considérablement inférieur dans des pays comme le Mexique, l’Inde ou Taïwan. Cependant, vous pouvez dépenser plusieurs milliers de dollars en billets d’avion, hôtels et dépenses connexes.

Si vous envisagez de prendre cette route, assurez-vous que l’établissement dispose d’une accréditation internationale par la Joint Commission International avant d’accepter la procédure.

Si c’est le cas, cela signifie que les chirurgiens sont accrédités et que les installations et les prothèses répondent aux normes les plus élevées.

En connaissant les coûts à l’avance, vous pouvez éviter des surprises – et d’éventuelles difficultés – sur toute la ligne.

D’où viennent ces accusations?

La facture pour une arthroplastie totale du genou a un coût avant et après la chirurgie, ainsi que le prix de la chirurgie elle-même, avec des frais comprenant:

  • visites chez le médecin de la chirurgie préalable et travaux de laboratoire
  • la chirurgie et le temps que vous passez dans la salle d’opération, y compris les frais pour l’anesthésie et les autres outils utilisés
  • votre séjour à l’hôpital
  • les visites d’un médecin post-chirurgical [19459016 ]
  • physiothérapie

Catégories
Uncategorized

10 exercices de renforcement musculaire à effectuer avant un remplacement total du genou

Les exercices que vous faites avant la chirurgie de remplacement du genou peuvent renforcer votre genou, améliorer sa flexibilité et vous aider à récupérer plus rapidement.

Il existe de nombreux exercices que vous pouvez faire à la maison. Mais il est important de parler à votre chirurgien et à votre physiothérapeute avant de commencer tout nouveau programme d’exercice.

Jamie Nelson, PT, DPT, offre un aperçu de la façon dont vous pouvez renforcer vos muscles avant la chirurgie. Faire ces exercices permettra à la rééducation de se dérouler plus rapidement et plus efficacement.

Commencez par 5 à 10 répétitions de chaque exercice deux fois par jour la première semaine, puis augmentez à 10 à 15 répétitions par semaine deux, et enfin passez à 15 à 20 répétitions par semaine trois.

Cet exercice aide à développer le muscle quadriceps qui se fixe au genou.

  1. Allongez-vous sur le dos.
  2. Serrez les muscles à l’avant de votre cuisse en poussant l’arrière de votre genou vers le sol ou le lit.
  3. Maintenez la position pendant 5 secondes, puis relâchez.
  4. Effectuez jusqu’à 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Cet exercice est crucial pour construire vos muscles abducteurs de la hanche situés sur le côté des fesses. Ces muscles stabilisent votre bassin lorsque vous êtes debout et que vous marchez.

  1. Allongez-vous à vos côtés.
  2. Soulevez votre jambe directement vers le plafond à une distance d’environ 1 1/2 à 2 pieds de votre autre jambe.
  3. Abaissez votre jambe et répétez.
  4. Effectuez jusqu’à 3 séries de 10.
  5. Allongez-vous sur le dos et placez votre jambe blessée à plat sur le sol ou le lit tout en pliant l’autre jambe.
  6. Levez votre jambe redressée d’environ 12 pouces et maintenez-la là pendant 5 secondes.
  7. Abaissez lentement votre jambe.
  8. Effectuez jusqu’à 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Ces élévations de jambes vous aideront à développer vos quadriceps et vos muscles fléchisseurs de la hanche. Ceci est particulièrement important pour reprendre des forces après la chirurgie.

  1. Allongez-vous sur le dos et pliez votre genou non blessé pour que votre pied soit à plat sur le sol.
  2. Serrez votre cuisse blessée et soulevez votre jambe droite à la hauteur de votre genou opposé.
  3. Maintenez la position pendant 2 secondes en haut et descendez lentement jusqu’à la position de départ.
  4. Effectuez jusqu’à 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Cela fonctionne les rotateurs externes de la hanche et une partie de vos ravisseurs. Les deux sont importants pour la déambulation et l’équilibre précoces.

  1. Allongez-vous sur le côté, le genou blessé pointé vers le plafond.
  2. Gardez vos talons ensemble, ouvrez et fermez vos jambes comme une coquille.
  3. Effectuez jusqu’à 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Cela permet de maintenir votre amplitude de mouvement avant votre chirurgie.

  1. Asseyez-vous sur une chaise stable et pliez le genou le plus loin possible.
  2. Maintenez-le pendant 5 secondes puis remettez-le en position de repos.
  3. Effectuez jusqu’à 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Cela aide à renforcer le muscle quadriceps grâce à sa gamme complète de mouvements.

  1. Asseyez-vous dans une chaise stable et levez la jambe jusqu’à ce qu’elle soit droite.
  2. Maintenez la position pendant 5 secondes.
  3. Abaissez lentement votre jambe.
  4. Effectuez jusqu’à 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Vous devrez probablement utiliser une canne ou une marchette immédiatement après la chirurgie. Cet exercice renforcera vos triceps , qui sont des muscles importants pour l’utilisation de l’un ou l’autre appareil fonctionnel.

  1. Asseyez-vous dans une chaise solide avec des bras.
  2. Saisissez les bras de la chaise et appuyez dessus tout en levant le corps et en redressant les bras et les coudes.
  3. Abaissez-vous lentement sur la chaise. Cela aidera à renforcer vos triceps afin qu’ils puissent vous soutenir lorsque vous avez une faiblesse après la chirurgie.

Allongez-vous sur le sol ou sur un lit et placez une couverture roulée ou une grande boîte sous votre genou blessé. Redressez votre jambe et le genou et maintenez la position pendant 5 secondes. Abaissez lentement votre jambe et reposez-vous. Assurez-vous que l’arrière de votre genou reste en contact avec l’objet tout le temps et que le bas de votre dos reste au sol. Cet exercice permet également de renforcer le muscle quadriceps.

Cela aide à renforcer vos ischio-jambiers et les muscles fessiers. Ces muscles sont importants pour entrer et sortir des chaises et des voitures.

  1. Allongez-vous sur le ventre, les jambes tendues, puis amenez lentement la jambe droite blessée vers le plafond.
  2. Maintenez la position pendant 2-3 secondes.
  3. Abaissez lentement votre jambe.
  4. Effectuez 3 séries de 5 à 20 répétitions.

Cet exercice est crucial pour maintenir l’équilibre et réduire le risque de chutes. Effectuez cet exercice autant de fois que possible par jour.

  1. Placez-vous devant un comptoir ou une barre au niveau de la taille.
  2. Tenez la barre et tenez-vous sur la jambe affectée pendant 30 secondes.
  3. Essayez de tenir la barre aussi légèrement que possible pour défier votre équilibre.

Passez au moins 15 minutes deux fois par jour à faire ces exercices. Votre capacité à développer la force dans les muscles autour de votre genou avant la chirurgie aura un impact considérable sur la vitesse et la qualité de votre récupération.

Catégories
Uncategorized

Psoriasis des ongles

Environ 7,4 millions de personnes aux États-Unis souffrent de psoriasis . Cette condition fait que votre corps produit trop de cellules cutanées.

Les cellules supplémentaires s’accumulent sur votre peau, formant des plaques, des plaies ou des cloques écailleuses rouges ou blanc argenté. Le psoriasis peut survenir n’importe où sur votre corps, y compris sur:

  • poitrine
  • bras
  • jambes
  • tronc
  • ongles [ 19459012]

Environ 35% des personnes atteintes de psoriasis et environ 80% des personnes atteintes d’arthrite psoriasique , une affection articulaire connexe, développent des changements d’ongles. Les médecins ne savent pas pourquoi cela arrive à certaines personnes et pas à d’autres.

Dans de rares cas, les ongles sont les seules parties du corps qui montrent des signes de psoriasis. Habituellement, les personnes atteintes de psoriasis ont également une éruption cutanée sur d’autres parties de leur corps.

Le psoriasis des ongles peut provoquer plusieurs symptômes différents.

Piqûres

La plaque à ongles est la surface dure qui forme le haut de vos ongles. Il est fait de cellules kératiniques.

Le psoriasis des ongles fait perdre des cellules à votre plaque à ongles. Cela se traduit par de petites piqûres se formant sur vos ongles ou vos orteils. Le nombre de fosses varie d’une personne à l’autre.

Certaines personnes peuvent n’avoir qu’une seule fosse sur chaque clou, tandis que d’autres ont des dizaines de fosses. Les fosses peuvent être peu profondes ou profondes.

Séparation du lit de l’ongle

Parfois, votre ongle peut se séparer du lit de l’ongle, qui est la peau sous la plaque de l’ongle. Cette séparation est appelée onycholyse . Il laisse un espace vide sous votre ongle.

Si vous souffrez de psoriasis des ongles, vous remarquerez peut-être d’abord une tache blanche ou jaune au bout d’un ongle. La couleur finira par descendre jusqu’à la cuticule.

Les bactéries peuvent pénétrer dans l’espace sous l’ongle et provoquer une infection, ce qui peut donner à l’ongle entier une couleur foncée.

Changements dans la forme ou l’épaisseur des ongles

En plus des piqûres, vous remarquerez peut-être d’autres changements dans la texture de vos ongles. Le psoriasis peut provoquer la formation de lignes appelées lignes de Beau sur vos ongles.

La faiblesse des structures qui supportent les ongles peut faire s’effondrer vos ongles. Les ongles peuvent également devenir plus épais en raison d’une infection fongique appelée onychomycose , qui est courante chez les personnes atteintes de psoriasis.

Ongles décolorés

La couleur de votre ongle peut également changer. Vous pourriez voir une tache jaune-rouge dans le lit de l’ongle. Il ressemble à une goutte d’huile sous votre plaque à ongles, d’où son nom: tache de goutte d’huile.

Vos ongles d’orteils ou vos ongles peuvent également prendre une couleur jaune-brun. Les ongles qui s’effritent deviennent souvent blancs.

Le psoriasis des ongles peut être difficile à traiter car le psoriasis affecte l’ongle à mesure qu’il grandit. Les options de traitement comprennent:

Médicaments topiques

Les corticostéroïdes topiques sont un traitement courant du psoriasis des ongles. Ils sont disponibles en tant que:

  • pommades
  • crèmes
  • émulsions
  • vernis à ongles

les appliquer généralement une ou deux fois par jour.

Les injections de corticostéroïdes peuvent être utiles pour traiter des symptômes tels que:

  • épaississement des ongles
  • crêtes
  • séparation

Le calcipotriol (Calcitreme), le calcipotriène (Dovonex) et le calcitriol sont des versions artificielles de la vitamine D.

Ils aident à réduire l’inflammation et à ralentir la production excessive de cellules cutanées. Ces médicaments peuvent soulager l’épaisseur des ongles en réduisant l’accumulation de cellules sous les ongles.

Le tazarotène (Tazorac) est un rétinoïde topique, un médicament à base de vitamine A. Il peut aider à:

  • décoloration des ongles
  • piqûres
  • [19459011 ] séparation

L’anthraline est une pommade anti-inflammatoire qui ralentit la production excessive de cellules cutanées. Lorsqu’il est appliqué sur le lit de l’ongle une fois par jour, il améliore les symptômes comme l’épaississement et l’onycholyse.

Les hydratants ne traitent pas le psoriasis des ongles, mais ils peuvent soulager les démangeaisons et les rougeurs et aider la peau autour de vos ongles à guérir.

Médicaments oraux

Les médicaments systémiques (à l’échelle du corps) comme la cyclosporine, le méthotrexate, l’aprémilast (Otezla) et les rétinoïdes sont disponibles sous forme de liquide ou de pilule ou de médicament injectable.

Ils agissent dans tout le corps pour nettoyer la peau et les ongles et sont destinés au psoriasis modéré à sévère.

Des médicaments biologiques comme l’adalimumab (Humira), l’étanercept (Enbrel) et l’infliximab (Remicade) atténuent la réponse immunitaire hyperactive qui provoque le psoriasis.

Vous recevez ces médicaments par perfusion ou injection. Ils sont généralement réservés au psoriasis qui n’a pas répondu à d’autres traitements.

Les médicaments antifongiques oraux traitent les infections fongiques causées par le psoriasis des ongles.

Photothérapie

La photothérapie expose les zones cutanées affectées par le psoriasis à:

  • aux rayons ultraviolets (UV) du soleil
  • [ 19459011] une unité de photothérapie en clinique ou à domicile

  • un laser

La lumière ralentit la croissance des cellules de la peau.

Pour le psoriasis des ongles, le traitement est appelé PUVA. Tout d’abord, vous trempez vos mains ou prenez un médicament appelé psoralène. Ensuite, vous êtes exposé à la lumière UVA. Ce traitement peut être utile pour traiter la séparation et la décoloration des ongles.

Traitement au laser

La thérapie au laser peut être utile pour le psoriasis des ongles. Le type de laser utilisé dans le psoriasis des ongles est appelé laser à colorant pulsé (PDL).

Il fonctionne en ciblant les vaisseaux sanguins sous la peau avec un faisceau de lumière, et il semble réduire la gravité du psoriasis des ongles.

Quelques remèdes naturels peuvent soulager les symptômes du psoriasis, notamment:

  • curcuma
  • capsaïcine
  • Mort Sel de mer
  • aloe vera

Mais, pour le psoriasis des ongles, les options de traitement alternatives sont plus limitées.

Un remède à base de plantes dont le bénéfice est démontré pour le psoriasis des ongles est l’indigo naturalis, un médicament à base de plantes chinois qui provient de la même plante utilisée pour fabriquer la teinture bleue.

Dans une petite étude , un extrait d’indigo naturalis dans l’huile (Lindioil) améliorait mieux l’épaississement des ongles et l’onycholyse que le calicootriène.

En plus des médicaments, essayez ces conseils pour prévenir les poussées:

  • Gardez vos ongles courts pour éviter les blessures ou soulever l’ongle hors de son lit. Tailler vos ongles régulièrement empêchera également l’accumulation de s’accumuler en dessous.
  • Ne mordez pas, ne cueillez pas vos ongles et ne repoussez pas vos cuticules. Des blessures à la peau peuvent déclencher des poussées de psoriasis. C’est ce qu’on appelle le phénomène Koebner.
  • Portez des gants de protection lorsque vous jardinez ou faites du sport et lorsque vous lavez la vaisselle ou travaillez avec les mains dans l’eau.
  • Gardez vos ongles propres pour éviter les infections.
  • Utilisez une crème hydratante sur vos ongles et vos cuticules. Cela peut aider à prévenir les ongles fissurés ou cassants.
  • Évitez de nettoyer vos ongles avec une brosse à ongles ou un objet pointu. Cela aidera à prévenir la séparation des ongles.

Si vous vous sentez gêné par votre psoriasis des ongles, vous pouvez faire certaines choses pour le rendre moins visible.

Les traitements cosmétiques tels que limage, polissage et polissage des ongles peuvent améliorer l’apparence de vos ongles pendant qu’ils guérissent. Évitez simplement les faux ongles, ce qui peut augmenter le risque de séparation de votre ongle de son lit.

La National Psoriasis Foundation recommande à toute personne atteinte de psoriasis de consulter un dermatologue pour un diagnostic et un traitement. Si vous avez déjà été diagnostiqué, prenez rendez-vous avec votre médecin si:

  • vos symptômes s’aggravent ou vous dérangent
  • le traitement que vous suivez n’aide pas
  • vous voulez essayer une nouvelle thérapie ou un remède alternatif

Catégories
Uncategorized

Médicaments contre la MPOC: une liste de médicaments pour aider à soulager vos symptômes

La maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) est un groupe de maladies pulmonaires évolutives qui rendent la respiration difficile. La MPOC peut inclure l’emphysème et la bronchite chronique .

Si vous souffrez de MPOC, vous pouvez avoir des symptômes tels que des difficultés à respirer, de la toux, une respiration sifflante et une oppression dans la poitrine. La MPOC est souvent causée par le tabagisme, mais dans certains cas, elle est causée par l’inhalation de toxines de l’environnement.

Il n’y a pas de remède pour la MPOC, et les dommages aux poumons et aux voies respiratoires sont permanents. Cependant, plusieurs médicaments peuvent aider à réduire l’inflammation et à ouvrir vos voies respiratoires pour vous aider à mieux respirer avec la MPOC.

Les bronchodilatateurs aident à ouvrir vos voies respiratoires pour faciliter la respiration. Votre médecin peut vous prescrire des bronchodilatateurs à courte durée d’action en cas d’urgence ou pour un soulagement rapide au besoin. Vous les prenez à l’aide d’un inhalateur ou d’un nébuliseur.

Exemples de bronchodilatateurs à courte durée d’action:

  • albuterol (Proair HFA, Ventolin HFA)
  • levalbuterol (Xopenex)
  • ipratropium (Atrovent HFA)
  • albuterol / ipratropium (Combivent Respimat)

Les bronchodilatateurs à courte durée d’action peuvent provoquer des effets secondaires tels que bouche sèche, maux de tête et toux. Ces effets devraient disparaître avec le temps. D’autres effets secondaires comprennent des tremblements (tremblements), de la nervosité et un rythme cardiaque rapide.

Si vous souffrez d’une maladie cardiaque, prévenez votre médecin avant de prendre un bronchodilatateur à courte durée d’action.

Avec la MPOC, vos voies respiratoires peuvent être enflammées, ce qui les rend enflées et irritées. L’inflammation rend la respiration plus difficile. Les corticostéroïdes sont un type de médicament qui réduit l’inflammation dans le corps, ce qui facilite la circulation de l’air dans les poumons.

Plusieurs types de corticostéroïdes sont disponibles. Certains sont inhalables et doivent être utilisés tous les jours comme indiqué. Ils sont généralement prescrits en association avec un médicament contre la MPOC à action prolongée.

D’autres corticostéroïdes sont injectés ou pris par voie orale. Ces formulaires sont utilisés à court terme lorsque votre MPOC s’aggrave soudainement.

Les médecins qui prescrivent le plus souvent des corticostéroïdes pour la BPCO sont:

  • Fluticasone (Flovent). Il s’agit d’un inhalateur que vous utilisez deux fois par jour. Les effets secondaires peuvent inclure des maux de tête, des maux de gorge, des changements de voix, des nausées, des symptômes de rhume et du muguet.
  • Budésonide (Pulmicort). Il s’agit d’un inhalateur portable ou pour une utilisation dans un nébuliseur. Les effets secondaires peuvent inclure le rhume et le muguet.
  • Prednisolone. Il s’agit d’une pilule, d’un liquide ou d’une injection. Il est généralement donné pour un traitement de secours d’urgence. Les effets secondaires peuvent inclure des maux de tête, une faiblesse musculaire, des maux d’estomac et une prise de poids.

Pour certaines personnes atteintes de BPCO sévère, les traitements de première ligne typiques, tels que les bronchodilatateurs à action rapide et les corticostéroïdes, ne semblent pas aider lorsqu’ils sont utilisés seuls.

Lorsque cela se produit, certains médecins prescrivent un médicament appelé théophylline avec un bronchodilatateur. La théophylline agit comme un médicament anti-inflammatoire et détend les muscles des voies respiratoires. Il s’agit d’une pilule ou d’un liquide que vous prenez quotidiennement.

Les effets secondaires de la théophylline peuvent inclure des nausées ou des vomissements, des tremblements, des maux de tête et des troubles du sommeil.

Les bronchodilatateurs à longue durée d’action sont des médicaments utilisés pour traiter la MPOC sur une plus longue période. Ils sont généralement pris une ou deux fois par jour à l’aide d’inhalateurs ou de nébuliseurs.

Parce que ces médicaments agissent progressivement pour faciliter la respiration, ils n’agissent pas aussi rapidement que les médicaments de secours. Ils ne sont pas destinés à être utilisés dans une situation d’urgence.

Les bronchodilatateurs à action prolongée disponibles aujourd’hui sont:

  • aclidinium (Tudorza)
  • arformoterol (Brovana)
  • formoterol (Foradil, Forforomist)
  • glycopyrrolate (Seebri Neohaler, Lonhala Magnair)
  • indacatérol (Arcapta)
  • olodatérol (Striverdi Respimat)
  • revefenacin (Yupelri) [909015] ] salmétérol (Serevent)
  • tiotropium (Spiriva)
  • umeclidinium (Incruse Ellipta)

Les effets secondaires des bronchodilatateurs à longue durée d’action peuvent comprendre :

  • bouche sèche
  • vertiges
  • tremblements
  • nez qui coule
  • gorge irritée ou irritée
  • maux d’estomac

Effet latéral plus grave Les effets incluent une vision floue, une fréquence cardiaque rapide ou irrégulière et une réaction allergique avec éruption cutanée ou gonflement.

Plusieurs médicaments contre la MPOC sont offerts sous forme de médicaments combinés. Ce sont principalement des combinaisons de deux bronchodilatateurs à longue durée d’action ou d’un corticostéroïde inhalé et d’un bronchodilatateur à longue durée d’action.

La trithérapie, une combinaison d’un corticostéroïde inhalé et de deux bronchodilatateurs à longue durée d’action, peut être utilisée pour la BPCO sévère et les poussées.

Les combinaisons de deux bronchodilatateurs à longue durée d’action comprennent:

  • aclidinium / formotérol (Duaklir)
  • glycopyrrolate / formotérol (Bevespi Aerosphere)
  • glycopyrol / indacatérol (Utibron Neohaler)

  • tiotropium / olodatérol (Stiolto Respimat)
  • umeclidinium / vilanterol (Anoro Ellipta)

Les corticostéroïdes inhalés et les bronchodilatateurs à longue durée d’action comprennent:

Les combinaisons d’un corticostéroïde inhalé et de deux bronchodilatateurs à longue durée d’action, appelés trithérapie, comprennent fluticasone / vilantérol / umeclidinium (Trelegy Ellipta).

Une revue de recherche de 2018 a révélé que la trithérapie réduit les poussées et améliore la fonction pulmonaire chez les personnes atteintes de MPOC avancée.

Cependant, il a également indiqué que la pneumonie était plus probable avec la trithérapie qu’avec une combinaison de deux médicaments.

Le roflumilast (Daliresp) est un type de médicament appelé inhibiteur de la phosphodiestérase-4. Il s’agit d’une pilule que vous prenez une fois par jour.

Le roflumilast aide à soulager l’inflammation, ce qui peut améliorer le flux d’air vers vos poumons. Votre médecin vous prescrira probablement ce médicament avec un bronchodilatateur à action prolongée.

Les effets secondaires du roflumilast peuvent inclure:

  • perte de poids
  • diarrhée
  • maux de tête
  • nausées
  • ] crampes
  • tremblements
  • insomnie

Informez votre médecin si vous avez des problèmes hépatiques ou une dépression avant de prendre ce médicament.

Les poussées de MPOC peuvent provoquer une augmentation des niveaux de mucus dans les poumons. Les médicaments mucoactifs aident à réduire le mucus ou à l’amincir afin que vous puissiez plus facilement tousser. Ils se présentent généralement sous forme de comprimés et comprennent:

  • carbocystéine
  • erdosteine ​​
  • N-acétylcystéine

A [ 19459033] Étude de 2019 a suggéré que ces médicaments pourraient aider à réduire les poussées et l’invalidité de la MPOC. Une étude de 2017 a également révélé que l’érdostéine réduisait le nombre et la gravité des poussées de BPCO.

Les effets secondaires de ces médicaments peuvent inclure:

  • nausées
  • vomissements
  • maux d’estomac
]

Il est important que les personnes atteintes de MPOC reçoivent un vaccin annuel contre la grippe. Votre médecin peut également vous recommander de recevoir le vaccin antipneumococcique.

Ces vaccins réduisent le risque de tomber malade et peuvent vous aider à éviter les infections et autres complications liées à la MPOC.

Une revue de recherche de 2018 a révélé que le vaccin contre la grippe peut également réduire les poussées de BPCO, mais a noté qu’il y avait peu d’études en cours.

Un traitement régulier avec des antibiotiques comme l’azithromycine et l’érythromycine peut aider à gérer la MPOC.

Une revue de recherche de 2018 a indiqué qu’un traitement antibiotique constant réduisait les poussées de BPCO. Cependant, l’étude a noté que l’utilisation répétée d’antibiotiques peut provoquer une résistance aux antibiotiques. Il a également révélé que l’azithromycine était associée à une perte auditive comme effet secondaire.

D’autres études sont nécessaires pour déterminer les effets à long terme de l’utilisation régulière d’antibiotiques.

Plusieurs médicaments anticancéreux pourraient réduire l’inflammation et limiter les dommages causés par la MPOC.

Une étude 2019 a révélé que le médicament tyrphostine AG825 abaissait les niveaux d’inflammation chez le poisson zèbre. Le médicament a également accéléré le taux de mortalité des neutrophiles, qui sont des cellules qui favorisent l’inflammation, chez les souris aux poumons enflammés similaires à la MPOC.

La recherche est encore limitée sur l’utilisation de la tyrphostine AG825 et de médicaments similaires pour la BPCO et d’autres affections inflammatoires. Finalement, ils peuvent devenir une option de traitement pour la MPOC.

Chez certaines personnes, l’inflammation due à la BPCO peut être le résultat de l’éosinophilie, ou avoir une quantité plus élevée que la normale de globules blancs appelés éosinophiles.

Une étude 2019 a indiqué que les médicaments biologiques pourraient être en mesure de traiter cette forme de MPOC. Les médicaments biologiques sont créés à partir de cellules vivantes. Plusieurs de ces médicaments sont utilisés pour l’asthme sévère causé par l’éosinophilie, notamment:

  • mépolizumab (Nucala)
  • benralizumab (Fasenra)
  • reslizumab (Cinqair) [19459015 ]

Des recherches supplémentaires sont nécessaires sur le traitement de la MPOC avec ces médicaments biologiques.

Différents types de médicaments traitent différents aspects et symptômes de la MPOC. Votre médecin vous prescrira des médicaments qui traiteront le mieux votre condition particulière.

Les questions que vous pourriez poser à votre médecin au sujet de votre plan de traitement sont les suivantes:

  • À quelle fréquence dois-je utiliser mes traitements pour la MPOC?
  • Est-ce que je prends d’autres médicaments qui pourraient interagir avec mes médicaments pour la MPOC?
  • Combien de temps dois-je prendre mes médicaments pour la MPOC?
  • Quelle est la bonne façon d’utiliser mon inhalateur?
  • Que se passe-t-il si j’arrête brusquement de prendre mes médicaments pour la MPOC?
  • En plus de prendre des médicaments, quels changements de mode de vie dois-je apporter pour soulager mes symptômes de MPOC?
  • Que dois-je faire si j’ai une aggravation soudaine des symptômes?
  • Comment puis-je prévenir les effets secondaires?

Avertissements pour les médicaments contre la MPOC

Quel que soit le médicament prescrit par votre médecin, assurez-vous de le prendre conformément aux instructions de votre médecin. Si vous avez des effets secondaires graves, comme une réaction allergique avec une éruption cutanée ou un gonflement, appelez immédiatement votre médecin. Si vous avez des difficultés à respirer ou un gonflement de la bouche, de la langue ou de la gorge, appelez le 911 ou vos services médicaux d’urgence locaux. Parce que certains médicaments pour la MPOC peuvent affecter votre système cardiovasculaire, assurez-vous d’informer votre médecin si vous avez un rythme cardiaque irrégulier ou des problèmes cardiovasculaires.

Catégories
Uncategorized

Combien de temps durent les symptômes de l'intolérance au lactose?

L’intolérance au lactose est une incapacité à digérer le sucre dans le lait, appelé lactose. Il s’agit d’un problème courant qui touche jusqu’à 68% des personnes.

Normalement, vos petits intestins produisent une enzyme appelée lactase pour briser les molécules de lactose. Si vous avez une intolérance au lactose, votre corps ne produit pas suffisamment de cette enzyme pour décomposer efficacement le sucre de lait lorsque vous consommez des produits laitiers.

L’incapacité à décomposer le lactose entraîne des symptômes tels que:

Les symptômes de l’intolérance au lactose sont similaires à d’autres problèmes digestifs comme le syndrome du côlon irritable (IBS) . Cependant, une variété d’aliments peut déclencher le SCI, tandis que l’intolérance au lactose est limitée aux produits laitiers.

Il est également possible d’avoir une allergie au lait , qui est différente de l’intolérance au lactose. Les allergies au lait provoquent une réponse immunitaire qui peut entraîner des symptômes plus graves tels que:

  • essoufflement
  • gonflement de la gorge
  • picotements autour de la bouche
  • [19459013 ]

    Les symptômes de l’intolérance au lactose commencent généralement dans 30 minutes à 2 heures après avoir consommé des produits laitiers et devraient disparaître une fois que les produits laitiers que vous avez consommés traversent complètement votre système digestif – dans un délai d’environ 48 heures.

L’intolérance au lactose n’est généralement pas une maladie grave, mais elle peut provoquer des malaises gastriques.

La gravité de vos symptômes peut varier en fonction de la quantité de lactose que vous consommez et de la quantité de lactase que votre corps produit.

Tous les symptômes de l’intolérance au lactose devraient disparaître d’ici environ 48 heures , sinon plus tôt. Ces symptômes dureront aussi longtemps que le lactose se trouvera dans votre système digestif:

  • Ballonnements. Les ballonnements sont causés par l’eau et le gaz emprisonnés dans vos intestins. Des ballonnements sont souvent ressentis autour de votre nombril.
  • Nausée. Vous pouvez ressentir des nausées dans les 2 heures suivant la consommation de produits laitiers si vous souffrez d’une intolérance au lactose.
  • Diarrhée. Le lactose non digéré fermente dans votre intestin et entraîne une rétention d’eau accrue.
  • Gaz. Lorsque le lactose fermente dans votre intestin, il peut entraîner une accumulation d’hydrogène, de méthane et de dioxyde de carbone.
  • Douleur. La douleur dans la région abdominale est courante chez les personnes intolérantes au lactose. La douleur provient généralement du gaz piégé qui pousse contre les parois de vos intestins.

Les intolérances alimentaires et les allergies alimentaires peuvent toutes deux causer des malaises gastriques.

Une allergie alimentaire provoque une réaction du système immunitaire qui peut provoquer de graves symptômes dans tout votre corps, comme un gonflement de la gorge. Les intolérances alimentaires sont causées par une incapacité à décomposer un aliment particulier et ne provoquent généralement que des symptômes qui affectent votre système digestif.

Voici combien de temps vous pouvez vous attendre à ce que les symptômes de ces autres problèmes digestifs persistent:

  • IBS. Les symptômes du SCI peuvent durer de plusieurs jours à plusieurs mois.
  • Allergie aux produits laitiers. Les symptômes d’une allergie aux produits laitiers commencent généralement dans les 2 heures suivant la consommation de lait, mais peuvent être retardés jusqu’à 72 heures si le lait continue d’être consommé.
  • Intolérance au gluten. L’intolérance au gluten est un problème qui dure toute la vie et qui éclate peu de temps après avoir mangé du gluten et peut durer plusieurs jours à la fois.
  • Intolérance à l’alcool. Les personnes souffrant d’intolérance à l’alcool remarquent souvent des symptômes dans les 20 minutes suivant la consommation d’alcool, et les symptômes peuvent durer jusqu’à ce que l’alcool quitte votre système.

L’intolérance au lactose n’est pas guérissable. Elle est causée par une carence en enzyme lactase et pour le moment il n’y a aucun moyen d’augmenter la production de cette enzyme par votre corps.

Certaines personnes peuvent bénéficier de la prise de comprimés de lactase avant un repas contenant des produits laitiers. Cependant, les tablettes ne fonctionnent pas pour tout le monde.

Même si l’intolérance au lactose peut être inconfortable, ce n’est généralement pas une condition grave.

Si vous pensez que vous êtes intolérant au lactose, vous voudrez peut-être consulter un médecin pour exclure d’autres troubles digestifs et obtenir la confirmation de votre diagnostic. Un médecin peut vous tester de trois manières.

Test de tolérance au lactose

Lors d’un test de tolérance au lactose , un médecin prélèvera un échantillon de sang et examinera votre taux de glucose à jeun. Vous boirez ensuite un liquide contenant du lactose. Au cours des prochaines heures, le médecin comparera votre glycémie à votre ligne de base.

Si votre taux de glucose n’est pas élevé, cela signifie que votre corps n’est pas en mesure de décomposer le lactose en sucres individuels et que vous êtes intolérant au lactose.

Test respiratoire à l’hydrogène

Pendant le test respiratoire à l’hydrogène, vous buvez un liquide avec une concentration élevée de lactose. Un médecin mesurera ensuite la quantité d’hydrogène dans votre respiration.

Si vous êtes intolérant au lactose, le lactose fermenté dans votre intestin va libérer de l’hydrogène supplémentaire dans votre respiration.

Test d’acidité des selles

Le test d’acidité des selles n’est généralement utilisé que sur les enfants qui ne peuvent pas être testés en utilisant d’autres méthodes. Le test examine l’acidité d’un échantillon de selles pour rechercher le lactose non digéré sous forme d’acide lactique.

L’intolérance au lactose n’est peut-être pas guérissable, mais il existe des moyens de gérer vos symptômes.

  • Mangez des portions plus petites. Certaines personnes souffrant d’intolérance au lactose peuvent manipuler une petite quantité de produits laitiers. Vous pouvez essayer de manger une petite quantité de produits laitiers et de voir comment votre corps réagit avant d’augmenter lentement la taille de vos portions.
  • Prenez des comprimés d’enzyme lactase. Prendre un comprimé en vente libre contenant l’enzyme lactase avant un repas peut vous aider à consommer des produits laitiers. Cependant, les tablettes ne fonctionnent pas pour tout le monde.
  • Prenez des probiotiques. La ​​recherche suggère que la consommation de probiotiques peut aider à réduire les symptômes de l’intolérance au lactose.
  • Éliminez les types de produits laitiers. Les fromages à pâte dure , le beurre et le yogourt sont naturellement plus faibles en lactose que les autres types de produits laitiers.
  • Essayez des produits sans lactose. De nombreuses épiceries vendent des produits laitiers qui sont sans lactose ou avec une quantité de produits laitiers considérablement réduite.

Les symptômes d’intolérance au lactose commencent généralement entre 30 minutes et 2 heures après la consommation de produits laitiers.

Les symptômes persistent jusqu’à ce que le lactose passe dans votre système digestif, jusqu’à environ 48 heures plus tard.

La gravité de vos symptômes peut être légère ou sévère selon la quantité de produits laitiers que vous mangez.

Être intolérant au lactose peut rendre plus difficile l’obtention de la quantité quotidienne de calcium recommandée. Vous pouvez gagner à incorporer davantage de sources de calcium sans produits laitiers dans votre alimentation, comme:

  • saumon en conserve
  • sardines
  • graines
  • fortifié lait non laitier
  • épinards et chou frisé
  • haricots et lentilles
  • brocoli
  • amandes
  • oranges
  • figues
  • tofu
  • rhubarbe

Catégories
Uncategorized

Demandez à l'expert: les risques d'insuffisance cardiaque

Il existe deux principaux types d’insuffisance cardiaque:

Les causes de chaque type sont distinctes, mais les deux types d’insuffisance cardiaque peuvent entraîner des effets à long terme.

Les symptômes les plus courants de l’insuffisance cardiaque comprennent:

  • intolérance à l’exercice
  • essoufflement
  • sensation de faiblesse ou de fatigue
  • [19459006 ] prise de poids

  • gonflement de l’abdomen, des jambes ou des pieds

Certaines personnes peuvent également ressentir des étourdissements, qui peuvent survenir à cause de l’insuffisance cardiaque elle-même ou des médicaments qui la traitent.

Au fil du temps, parce que le cœur ne fournit pas de sang riche en oxygène aux organes, vous pouvez commencer à développer un dysfonctionnement des reins, une anémie et des problèmes de régulation des électrolytes.

Il est important de prendre un «cocktail» de médicaments contre l’insuffisance cardiaque pour minimiser ce risque de complications pour d’autres organes.

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave qui peut augmenter le risque de nombreuses complications, y compris la mort.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), l’insuffisance cardiaque est à l’origine de 1 décès sur 8 aux États-Unis en 2017.

Cela dit, le nombre de personnes décédant d’une insuffisance cardiaque aux États-Unis a diminué au fil du temps en raison de l’utilisation de médicaments contre l’insuffisance cardiaque.

Une des causes de décès par insuffisance cardiaque pourrait être une arythmie cardiaque, qui fait battre le muscle cardiaque de façon irrégulière.

Pour minimiser ce risque, certaines personnes diagnostiquées avec une insuffisance cardiaque reçoivent un défibrillateur cardiaque implantable (CIM) pour leur donner un rythme cardiaque normal en cas d’arythmie.

Une autre cause de décès par insuffisance cardiaque est l’affaiblissement progressif de la fonction de pompage du muscle cardiaque, ce qui conduit à un flux sanguin insuffisant vers les organes.

Finalement, cela peut entraîner une dysfonction rénale et / ou hépatique. Il peut également conduire à une tolérance à l’exercice extrêmement réduite avec un essoufflement se produisant avec un effort minimal ou même au repos.

Lorsque cela se produit, vous êtes généralement évalué pour des thérapies telles que la transplantation cardiaque ou un type d’appareil d’assistance mécanique appelé appareil d’assistance ventriculaire (DAV).

Après le diagnostic d’insuffisance cardiaque, les estimations de survie sont de 50% à 5 ans et 10% à 10 ans.

Ces chiffres se sont améliorés au fil du temps et continueront, espérons-le, à s’améliorer avec le développement de meilleurs médicaments pour l’insuffisance cardiaque.

De nombreuses personnes diagnostiquées avec une insuffisance cardiaque peuvent mener une vie significative. L’espérance de vie avec insuffisance cardiaque dépend d’un certain nombre de facteurs, notamment:

  • le type et la gravité de l’insuffisance cardiaque
  • la présence d’une dysfonction organique
  • les niveaux de anémie et autres marqueurs dans votre sang
  • votre âge
  • la cause de l’insuffisance cardiaque
  • votre génétique

Respect et réponse à l’insuffisance cardiaque les médicaments déterminent également l’espérance de vie, vous pouvez donc améliorer votre espérance de vie en prenant les bons médicaments pour l’insuffisance cardiaque tels que prescrits.

Les aliments riches en sodium peuvent être particulièrement risqués pour la plupart des personnes diagnostiquées avec une insuffisance cardiaque, car le sodium peut exercer un stress excessif sur le cœur. Les aliments riches en sodium comprennent:

  • aliments transformés
  • aliments de restaurant ou à emporter
  • viandes transformées
  • aliments et soupes surgelés ou en conserve [ 19459007]
  • noix salées

L’American Heart Association rapporte que 9 sur 10 Les Américains consomment trop de sodium. Pour une santé cardiaque optimale, vous ne devez pas consommer plus de 1 500 milligrammes (mg) de sodium par jour.

Mais votre médecin peut vous fixer un objectif de sodium différent, en fonction de facteurs tels que:

  • stade et classe d’insuffisance cardiaque
  • fonction rénale
  • [ 19459006] tension artérielle

Si on vous diagnostique également un dysfonctionnement rénal et que vous prenez un médicament diurétique («pilule d’eau»), comme la spironolactone ou l’éplérénone, votre médecin peut également recommander de suivre un faible taux de potassium régime.

Cela signifie limiter la consommation d’aliments comme:

Si vous prenez de la warfarine, votre médecin peut recommander de limiter la consommation d’aliments riches en vitamine K, comme le chou frisé ou la bette à carde.

Si l’insuffisance cardiaque est due au diabète ou à une maladie coronarienne, votre médecin peut recommander de limiter la consommation d’aliments riches en:

Travaillez avec votre médecin pour déterminer quels aliments vous devez limiter en fonction de votre antécédents médicaux individuels.

L’insuffisance cardiaque est une maladie grave qui augmente le risque d’hospitalisation et de mourir d’une maladie cardiaque.

Si elle n’est pas traitée, l’insuffisance cardiaque est susceptible de progresser et de s’aggraver avec le temps. Il est important de suivre les instructions de votre médecin pour minimiser le risque de progression.

L’insuffisance cardiaque progresse pour plusieurs raisons:

  • les facteurs de risque sous-jacents d’insuffisance cardiaque (obstruction des artères, hypertension artérielle, diabète, apnée du sommeil) sont toujours présents
  • le cœur affaibli bat plus fort et plus vite pour suivre le rythme et libère des substances chimiques de «stress» qui le rendent plus faible au fil du temps
  • des habitudes comme un apport élevé en sodium qui mettent davantage de stress sur le cœur

Pour cette raison, vous devez:

  • traiter les facteurs de risque sous-jacents
  • surveiller votre apport en sodium
  • faire régulièrement de l’exercice
  • prenez le «cocktail» de médicaments contre l’insuffisance cardiaque prescrits par votre médecin afin d’empêcher l’aggravation de l’insuffisance cardiaque

Le terme générique «insuffisance cardiaque» est utilisé pour les deux systolique et diast types oliques, mais ils sont très différents en termes de pathologie.

L’insuffisance cardiaque systolique fait référence à un problème de contraction ou de compression des muscles cardiaques. En conséquence, le cœur a du mal à pomper le sang vers l’avant, le faisant remonter dans les poumons et les jambes.

L’affaiblissement du muscle cardiaque active également les hormones et les produits chimiques dans le corps, ce qui peut provoquer davantage:

  • rétention de sodium et d’eau
  • surcharge de fluide
  • affaiblissement du muscle cardiaque

Les thérapies pour l’insuffisance cardiaque systolique visent à interrompre cette réaction pour aider le cœur à retenir le liquide et à se renforcer avec le temps.

L’insuffisance cardiaque diastolique fait référence à un problème de relaxation et à une augmentation du raidissement du muscle cardiaque. Dans l’insuffisance cardiaque diastolique, le cœur est rigide et provoque des pressions élevées, entraînant une réserve de liquide dans les poumons et les jambes.

Les deux types d’insuffisance cardiaque peuvent entraîner des symptômes similaires tels que:

  • essoufflement
  • gonflement des jambes
  • accumulation de liquide dans le poumons
  • diminution de la tolérance à l’exercice

L’insuffisance cardiaque peut provoquer une rétention hydrique.

Ceux qui sont diagnostiqués avec une insuffisance cardiaque sont généralement chargés de limiter leur apport liquidien quotidien à 2 000 à 2 500 millilitres (mL) ou 2 à 2,5 litres (L) par jour. Cela comprend tous les types de consommation de liquide, pas seulement l’eau.

Cependant, un apport insuffisant en liquide peut augmenter la déshydratation et le risque de problèmes tels que des dommages aux reins.

Votre objectif optimal de consommation de liquide doit être basé sur plusieurs facteurs, tels que:

  • le type d’insuffisance cardiaque que vous avez (systolique ou diastolique)
  • si vous prenez un médicament diurétique
  • votre fonction rénale
  • votre apport en sodium
  • si vous avez été hospitalisé dans le passé pour une rétention d’eau

Basé sur ces facteurs, vous et votre médecin pouvez décider quel devrait être votre apport hydrique idéal.

Le Dr Kohli est un chercheur et cardiologue non invasif de renommée internationale qui se spécialise en cardiologie préventive. Elle a obtenu deux diplômes de premier cycle en biologie et en sciences cérébrales et cognitives avec une concentration en économie. Elle a obtenu un GPA parfait, recevant la distinction de dossier académique la plus remarquable. Elle est ensuite allée à la Harvard Medical School pour obtenir son diplôme de médecine et a de nouveau obtenu son diplôme en tête de sa classe avec une distinction magna cum laude . Elle a terminé sa résidence en médecine interne à la Harvard Medical School / Brigham & Women’s Hospital à Boston .

De là, le Dr Kohli a participé à une bourse de recherche au prestigieux groupe d’étude sur la thrombolyse dans l’infarctus du myocarde de la Harvard Medical School, une organisation de recherche universitaire de premier plan. Pendant ce temps, elle a écrit plusieurs dizaines de publications sur la stratification des risques cardiovasculaires, la prévention des maladies et le traitement, et est devenue une étoile montante reconnue à l’échelle nationale dans le monde de la recherche cardiovasculaire. Elle a ensuite complété une bourse clinique en cardiologie à l’Université de Californie à San Francisco, suivie d’une formation avancée en bourse à la fois en prévention des maladies cardiovasculaires et en échocardiographie à l’UCSF, avant de retourner à Denver pour pratiquer la cardiologie non invasive.

Catégories
Uncategorized

Les douleurs de sympathie sont-elles une vraie chose?

La douleur de sympathie est un terme qui se réfère à la sensation de symptômes physiques ou psychologiques en étant témoin de l’inconfort de quelqu’un d’autre.

De tels sentiments sont le plus souvent évoqués pendant la grossesse, où une personne peut avoir l’impression de partager les mêmes douleurs que sa partenaire enceinte. Le terme médical pour ce phénomène est connu sous le nom de syndrome de couvade.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un état de santé officiel, le syndrome de la couvade est en fait extrêmement courant. .

Les douleurs de sympathie ont été largement étudiées et soutenues en relation avec la grossesse. Il existe également des cas anecdotiques où des individus croient ressentir de la douleur dans d’autres situations.

Cette douleur ne présente aucun danger, mais cela vaut la peine de considérer la science pour aider à expliquer ce phénomène. Un professionnel de la santé mentale peut également vous aider à surmonter les sentiments qui peuvent vous causer de la sympathie.

Les douleurs de sympathie sont le plus souvent associées au syndrome de couvade, qui survient lorsqu’une personne présente plusieurs des mêmes symptômes que sa partenaire enceinte. Un tel inconfort est plus fréquent au cours des premier et troisième trimestres . On pense que les sentiments de stress, ainsi que l’empathie, peuvent jouer un rôle.

Cependant, les douleurs de sympathie ne sont pas toujours exclusives à la grossesse. Ce phénomène pourrait également se produire chez des personnes qui ont des liens profonds avec des amis et des membres de la famille qui pourraient vivre une expérience désagréable.

Parfois, des douleurs de sympathie peuvent également survenir chez des étrangers. Si vous voyez quelqu’un qui souffre de douleurs physiques ou d’angoisse mentale, il est possible de faire preuve d’empathie et de ressentir des sensations similaires. D’autres exemples incluent la sensation d’inconfort après avoir vu des images ou des vidéos d’autres personnes souffrant.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’un problème de santé reconnu, de nombreuses recherches scientifiques soutiennent l’existence du syndrome de la couvade. C’est particulièrement le cas des personnes dont les partenaires sont enceintes. D’autres cas de douleur de sympathie sont plus anecdotiques.

Certaines études étudient également plus de cas médicaux de douleur de sympathie. Une de ces études publiée en 1996 a examiné des patients présentant un canal carpien et a constaté que certains présentaient des symptômes similaires dans la main opposée et non affectée.

La cause précise des douleurs de sympathie est inconnue. Bien qu’il ne soit pas considéré comme un problème de santé mentale, on pense que le syndrome de la couvade et d’autres types de douleurs de sympathie peuvent être psychologiques.

Certaines études indiquent que le syndrome de couvade et d’autres causes de douleurs de sympathie peuvent être plus importants chez les personnes qui ont des antécédents de troubles de l’humeur.

Douleurs de sympathie et grossesse

La grossesse peut provoquer une variété d’émotions pour n’importe quel couple, qui est souvent une combinaison d’excitation et de stress. Certaines de ces émotions peuvent jouer un rôle dans le développement des douleurs de sympathie de votre partenaire.

Dans le passé, il y avait d’autres théories basées sur la psychologie entourant le syndrome de la couvade. L’une était basée sur des hommes éprouvant de la jalousie envers leurs partenaires enceintes. Une autre théorie non fondée était la crainte d’un rôle éventuellement marginalisé par la parentalité.

Certains chercheurs croient que les facteurs sociodémographiques pourraient jouer un rôle dans le développement du syndrome de la couvade. Cependant, d’autres études doivent être menées sur ce front pour déterminer si ces types de facteurs de risque peuvent prédire si quelqu’un pourrait ressentir des douleurs de sympathie pendant la grossesse.

Syndrome de Couvade et pseudocyesis

Une autre théorie liée à la grossesse est que le syndrome de couvade peut survenir parallèlement à pseudocyesis , ou grossesse fantôme. Reconnue par la nouvelle édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, la grossesse fantôme est définie comme la manifestation de symptômes de grossesse sans être réellement enceinte.

L’expérience d’une grossesse fantôme est si forte que les autres peuvent croire que la personne est enceinte puis souffrir du syndrome de la couvade.

Personnalité empathique

On pensait que l’empathie pouvait jouer un rôle avec le syndrome de la couvade et d’autres cas de douleur de sympathie. Une personne naturellement plus empathique pourrait être plus susceptible de ressentir de la sympathie en réponse à l’inconfort de quelqu’un d’autre.

Par exemple, voir quelqu’un se blesser peut provoquer des sensations physiques lorsque vous ressentez de la douleur. Vous pouvez également ressentir des changements dans votre humeur en fonction de ce que ressentent les autres.

Si vous êtes enceinte et que vous soupçonnez que votre partenaire pourrait souffrir du syndrome de la couvade, ils pourraient présenter les symptômes suivants: [19459004 ]

  • douleur et inconfort abdominaux
  • courbatures dans le dos, les dents et les jambes
  • anxiété
  • changements d’appétit
  • ballonnements
  • ]

  • dépression
  • excitation
  • fringales
  • brûlures d’estomac
  • insomnie
  • crampes aux jambes
  • ]

  • problèmes de libido
  • nausées
  • agitation
  • irritation urinaire ou génitale
  • gain de poids

Il n’y a pas de traitement disponible pour le syndrome de la couvade. Au lieu de cela, il est important de se concentrer sur les techniques de gestion de l’anxiété et du stress. Ceux-ci peuvent inclure la relaxation, une alimentation saine et des exercices réguliers.

Si l’anxiété ou la dépression due au syndrome de couvade interfère avec la routine quotidienne de votre proche, encouragez-le à demander l’aide d’un professionnel de la santé mentale. La thérapie par la parole peut aider votre partenaire à surmonter le stress de la grossesse.

Alors que les douleurs de sympathie sont toujours à l’étude, on pense que les symptômes disparaissent une fois que la douleur et l’inconfort de votre partenaire commencent à se dissiper. Par exemple, les symptômes du syndrome de la couvade peuvent disparaître d’eux-mêmes une fois le bébé né.

D’autres types de douleur de sympathie peuvent également provenir de l’empathie et sont considérés comme un phénomène psychologique. Si vous ressentez une douleur de sympathie de longue durée ou que vous ressentez des changements d’humeur à long terme, consultez votre médecin pour obtenir des conseils.

Catégories
Uncategorized

Thérapie du bois: ce traitement holistique peut-il réduire la cellulite?

Si vous achetez quelque chose via un lien sur cette page, nous pouvons gagner une petite commission. Comment cela fonctionne.

La ​​thérapie du bois est une technique de massage vigoureuse qui utilise des outils à main en bois, tels que des rouleaux à pâtisserie et des ventouses à vide. Apparemment, la thérapie du bois est vieille de plusieurs siècles et originaire d’Asie.

La ​​technique de la thérapie du bois a connu une montée en popularité, principalement en Amérique du Sud, où les gens l’appellent maderoterapia. Madera est l’espagnol pour le bois.

Les praticiens de cette technique affirment qu’elle peut réduire ou éliminer la cellulite . . d’autres avantages

Les chercheurs n’ont étudié ou prouvé aucune de ces affirmations concernant les avantages de la thérapie du bois. . relaxation et soulagement des muscles tendus.

Il peut même réduire l’apparence de la cellulite. Lorsqu’elle est effectuée correctement, la massothérapie peut soutenir le drainage lymphatique , ce qui peut réduire l’apparence de la cellulite, au moins temporairement.

Le massage peut également aider à étirer et à allonger le tissu cutané, ce qui peut également rendre la peau plus lisse.

Il n’y a cependant aucune preuve que vous puissiez maintenir ces avantages à long terme ou que l’utilisation d’outils en bois les améliore.

La ​​thérapie au bois ne combine généralement pas d’agents, tels que crèmes contenant des rétinoïdes ou de la caféine , avec massage. Ces agents topiques pourraient fournir de meilleurs résultats que la thérapie au bois ou le massage seul.

D’autres préparations topiques peuvent également aider à prolonger les bienfaits lorsque vous les combinez avec un massage. Il s’agit notamment de préparations à base de plantes qui contiennent des ingrédients tels que le curcuma, le poivre noir et le gingembre.

Ces ingrédients réduisent l’inflammation et favorisent la lipolyse , un processus qui brise les graisses dans le corps.

Les chercheurs n’ont pas prouvé scientifiquement que la thérapie du bois est efficace pour le traitement de la cellulite.

Cependant, le massage peut avoir des avantages pour la réduction de la cellulite. Étant donné que la thérapie du bois est un type de massage, elle peut également être bénéfique pour réduire l’apparence de la cellulite, au moins temporairement.

Si vous souhaitez essayer la thérapie du bois, assurez-vous de faire appel à un praticien expérimenté.

Les gens ont rapporté que les outils en bois peuvent être douloureux, surtout si le massothérapeute est inexpérimenté.

Pour cette raison, il peut être judicieux d’éviter d’avoir recours à la thérapie au bois sur le visage ou les zones très sensibles du corps.

Le pratiquant utilisera une variété d’instruments en bois. Certains ressemblent à des rouleaux à pâtisserie hautement texturés ou rainurés. D’autres ont une forme profilée ou ressemblent à des cloches.

Un pratiquant utilisera les cloches comme dispositifs d’aspiration.

Pour obtenir un quelconque avantage, vous devrez peut-être effectuer des traitements plusieurs fois par semaine pendant 3 à 4 mois. Certains praticiens indiquent qu’au moins 10 à 12 séances seront nécessaires avant de voir les résultats.

Souvent, ces séances combinent plusieurs techniques de sculpture et peuvent durer 1 heure ou plus, selon votre niveau de tolérance.

Les prix varieront considérablement selon la situation géographique. En règle générale, vous pouvez vous attendre à dépenser au moins 150 $ par session. Vous pouvez également acheter des kits de thérapie du bois pour essayer à la maison.

Achetez un kit de thérapie du bois en ligne ici.

La ​​cellulite peut être têtue, mais il existe des méthodes éprouvées que vous souhaiterez peut-être essayer de supprimer. Ils comprennent:

  • Gommages ou crèmes au café contenant de la caféine. Les traitements topiques seuls n’affecteront pas l’apparence de la cellulite car les ingrédients qu’ils utilisent doivent pénétrer profondément la peau. Les gommages au café ou les crèmes contenant de la caféine, lorsque vous les combinez avec un massage, peuvent réduire temporairement l’apparence de la cellulite. Ils le font en stimulant la lipolyse, en augmentant la circulation et en réduisant la teneur en eau de la peau.
  • Crèmes topiques contenant du rétinol. Le rétinol avec massage peut réduire la cellulite en augmentant la production de collagène et en épaississant les couches externes de la peau.
  • Radiofréquence. La technique de radiofréquence fournit de l’énergie thermique à la couche sous-cutanée de la peau via des électrodes topiques. Il augmente la température des tissus, déclenchant la lipolyse et stimulant la production de collagène.
  • Thérapie par ondes acoustiques. Ce traitement non invasif utilise des ondes de pression pour briser les bandes fibreuses du tissu conjonctif qui abaissent la peau et provoquent la formation de cellulite.
  • Traitement au laser. Il existe plusieurs types de traitements au laser pour la cellulite. Les traitements au laser sont non invasifs ou peu invasifs. Ils utilisent l’énergie laser ciblée pour briser les bandes fibreuses sous la peau. Certains épaississent également la peau. La peau qui a de la cellulite a tendance à s’amincir, ce traitement peut donc être bénéfique.
  • Subcision. Cette procédure existe sous le nom de marque Cellfina . Il s’agit d’une procédure médicale réalisée par un dermatologue certifié qui insère une aiguille sous la peau pour briser les bandes de tissus fibreux de la peau.
  • Libération précise des tissus assistée par le vide. Un dermatologue certifié applique également cette technique. Ils utiliseront un appareil qui contient de petites lames et coupe des bandes fibreuses de tissu sous la peau.

La ​​thérapie du bois est une technique de massage qui utilise des outils en bois de formes diverses.

Les praticiens de la thérapie du bois affirment qu’elle présente une multitude d’avantages, notamment la réduction de la cellulite. Cependant, la recherche n’a pas testé ou prouvé cette affirmation.

Puisqu’il s’agit d’un type de massage, la thérapie au bois peut avoir des avantages tels que la relaxation. Il peut également aider à soutenir le drainage lymphatique, réduisant l’apparence de la cellulite.

Catégories
Uncategorized

Combien de temps durent les symptômes de l'eczéma?

L’eczéma (dermatite atopique) est une affection cutanée inflammatoire qui affecte environ 10% des personnes dans le monde. Il se développe à la suite d’une réaction du système immunitaire à diverses substances, allant des allergènes (substances qui provoquent une réaction allergique) aux produits chimiques.

L’eczéma crée des éruptions cutanées qui peuvent être:

  • rouge
  • démangeaisons
  • écailleuse
  • sèche
  • fissuré
  • douloureux ou douloureux

Pour certains, l’eczéma est considéré comme une maladie chronique (à vie), les poussées prenant quelques semaines pour disparaître avec le traitement. Beaucoup de gens – en particulier les enfants – peuvent s’attendre à ce que leurs symptômes disparaissent avec l’âge. . .

Il n’y a pas de remède connu contre l’eczéma, et les éruptions cutanées ne disparaîtront pas simplement si elles ne sont pas traitées. Pour la plupart des gens, l’eczéma est une maladie chronique qui nécessite d’éviter soigneusement les déclencheurs pour aider à prévenir les poussées.

On pense également que l’âge joue un rôle: environ 60 pour cent des personnes atteintes d’eczéma le développant en tant que nourrissons. Si vous développez un eczéma lorsque vous êtes enfant, vous pouvez ressentir des symptômes améliorés en vieillissant.

Le temps de guérison de l’eczéma dépend en fin de compte de la cause sous-jacente .

Si vous avez une poussée d’un déclencheur d’eczéma de contact, l’éruption disparaîtra probablement dans quelques semaines après le traitement. (Un déclencheur d’eczéma de contact est une substance qui provoque une poussée lorsqu’elle entre en contact avec votre peau.)

Les déclencheurs allergiques peuvent entraîner des poussées plus durables.

L’eczéma peut être décomposé en trois étapes:

  • Chronique. C’est le stade le plus courant de l’eczéma, et il se développe souvent chez les enfants avant 12 mois . L’eczéma chronique dure généralement toute une vie avec des poussées occasionnelles, bien que l’eczéma infantile puisse s’améliorer avec l’âge.
  • Aigu. L’eczéma à court terme peut être le résultat de sensibilités cutanées après avoir été en contact avec une substance irritante. Les cas aigus ne durent que quelques semaines à mesure que votre peau guérit.
  • Subaigu. Cela fait partie de la phase de guérison de l’eczéma, qui peut encore refluer en une éruption cutanée complète si elle n’est pas traitée.

Bien qu’il n’existe aucun remède connu contre l’eczéma, vous pouvez aider à réduire la fréquence des poussées grâce aux mesures préventives suivantes.

Évitez vos déclencheurs

La meilleure façon de prévenir une poussée d’eczéma est d’éviter vos déclencheurs lorsque cela est possible. Ceux-ci incluent tous les allergènes connus, ainsi que les sensibilités aux produits chimiques ou aux tissus.

Le stress et les hormones peuvent également provoquer des poussées ou les aggraver.

Protégez votre peau

Il est important de protéger la barrière cutanée avec une lotion hydratante, surtout après le bain. Utilisez une lotion sans conservateurs ni parfums.

Une autre façon de protéger votre peau est d’éviter la tentation de rayer les éruptions cutanées d’eczéma qui se développent. Cela peut aider à prévenir les fissures et les coupures, ce qui peut entraîner un risque d’infection.

Si vous avez des plaies ouvertes, assurez-vous de protéger votre peau avec des bandages .

Contrôler la chaleur et l’humidité

Bien que l’eczéma lui-même puisse parfois être sec, cette affection cutanée est généralement aggravée par la chaleur et l’humidité. Envisagez de garder votre maison un peu plus sèche et fraîche pour gérer et prévenir les poussées.

Certaines personnes, cependant, subissent des poussées pendant les mois d’hiver secs . Si c’est vous, l’utilisation d’un humidificateur peut aider à soulager vos symptômes d’eczéma.

La chaleur corporelle peut également jouer un rôle. Le port de tissus respirants comme le coton peut aider la chaleur à s’échapper de votre corps. Prendre des douches fraîches après l’entraînement peut également aider.

L’eczéma est causé par une inflammation sous-jacente. Le développement de cette affection cutanée inflammatoire implique des substances qui créent des réactions immunitaires négatives. Ceux-ci incluent divers allergènes ainsi que des facteurs héréditaires et environnementaux.

Une cause fréquente d’eczéma est les allergies . Les éruptions cutanées suivantes peuvent se développer en réponse à certains allergènes, notamment le pollen, les squames d’animaux et les aliments.

Une autre cause possible d’eczéma est le contact physique avec des produits chimiques, des tissus et des colorants auxquels vous pouvez être allergique. L’éruption cutanée qui en résulte est appelée dermatite de contact . Les coupables possibles sont:

  • parfums
  • savons ou détergents avec conservateurs et colorants
  • nickel
  • laine
  • plantes, comme poison ivy
  • alcool à friction
  • eau de javel
  • pesticides

[ 19459003] Bien que l’eczéma ne soit pas une maladie contagieuse, il a tendance à courir dans les familles. Vous pouvez être particulièrement à risque si un parent ou un autre parent a des antécédents d’allergies et de symptômes d’eczéma associés.

Les problèmes digestifs et les sensibilités alimentaires peuvent également jouer un rôle, bien que leurs liens avec l’eczéma ne soient pas aussi bien établis.

L’eczéma est traité en fonction de vos déclencheurs sous-jacents. Un médecin peut recommander un ou une combinaison des éléments suivants:

Médicaments sur ordonnance

Selon la cause de votre poussée d’eczéma, vous devrez peut-être prendre des médicaments contre les allergies orales, topique crèmes corticostéroïdes , ou les deux.

Bien que les crèmes stéroïdes que vous appliquez sur votre peau soient destinées à une utilisation à court terme, vous devrez peut-être utiliser des médicaments contre les allergies que vous prenez par voie orale toute l’année pour aider à prévenir les symptômes associés.

Une autre option est les médicaments immunosuppresseurs, qui ralentissent les réponses immunitaires en cas d’eczéma sévère.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques en vente libre (19459038) peuvent aider à réduire l’incidence de l’eczéma. De plus, ces médicaments peuvent aider à prévenir l’envie de gratter les éruptions cutanées, surtout chez les enfants.

Parlez toujours à un médecin des médicaments contre les allergies en vente libre avant de les prendre.

Coups d’allergie

Pour les allergies graves qui ne répondent pas bien aux médicaments, un médecin peut recommander une immunothérapie allergénique, ou « des coups d’allergie .» Ces clichés sont composés de petites quantités de substances auxquelles vous êtes allergique.

Votre médecin augmentera lentement votre dose au cours de plusieurs mois. L’idée ici est d’aider à renforcer l’immunité à vos déclencheurs d’allergènes afin que vous subissiez globalement moins de poussées.

Traitements naturels à domicile

En plus d’hydrater votre peau, certains traitements naturels peuvent aider à guérir votre peau.

Les bains à l’avoine sont un type de traitement naturel qui peut apaiser les démangeaisons et l’inconfort des éruptions cutanées d’eczéma. Assurez-vous d’utiliser de l’eau tiède et de suivre avec une crème hydratante immédiatement après.

Il existe des preuves que les probiotiques et les prébiotiques peuvent stabiliser votre microbiome pour aider à traiter l’inflammation. Cependant, davantage de recherches sont nécessaires pour soutenir cette approche dans le traitement de l’eczéma.

Pour la plupart des gens, l’eczéma est une affection permanente qui se compose de poussées occasionnelles.

Une fois traité, les éruptions cutanées peuvent prendre plusieurs semaines pour disparaître. Étant donné que ces éruptions cutanées se développent à partir de réactions immunitaires négatives, il existe également un risque que davantage de poussées se produisent, sauf si vous réduisez votre exposition aux déclencheurs.

Alors que l’eczéma peut parfois se développer à l’âge adulte, l’apparition est plus fréquente chez les enfants. Il y a également de bonnes chances que l’eczéma infantile s’améliore avec l’âge.

Pour plus d’informations sur les traitements qui peuvent soulager vos symptômes d’eczéma, parlez-en à votre médecin.